Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En savoir plus, paramétrer les cookies. En savoir plus

J'ai compris

 

En poursuivant votre navigation,

vous acceptez l’utilisation de cookies

pour vous proposer des services

et des offres adaptés à vos centres d’intérêt

et mesurer la fréquentation de nos services.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

 

retour accueil uniquement pour le smartphone

 

CR 2017 11 05 web2

 

Commentaire intégral 

 

Le cycle des causeries promenades sur le thème de l’histoire de la Forêt de Fontainebleau, initialement prévu, sera reporté en 2018.
En effet, comment suivre un fil conducteur avec une météo aléatoire !

Gérard, nous a ainsi fait la surprise d’un zoom sur l’histoire du Bois Gauthier. Chemin faisant, dans le bois aux Moines, près de la Fontaine aux Biches, en préliminaire, un petit récapitulatif des arbres remarquables et des nombreuses essences présentes, caractéristiques des parcelles riveraines, pour la plus grande joie d’une collectionneuse de feuilles et d’un chat, surgi de nulle part, content qu’on puisse nommer les arbres qui constituent son territoire !


Enfin arrivés au Bois Gauthier, nous apprîmes son appartenance à l’Abbaye de Saint Germain des près, jusqu’à la Révolution, ce qui n’empêchait pas les Rois de France d’exercer leur droit de chasse et leur droit de péage sur les marchandises transportées par voie de Seine.
Gérard nous fit ainsi découvrir les ruines d’une guette dont nous ignorions tous aux AFF l’existence et dont il a découvert l’emplacement grâce à sa collection de cartes anciennes. Egalement, vu de loin, le port de Valvins qui recelait plus d’habitants que Avon ou Fontainebleau et qui était un centre très actif de Chaufourniers, c’est-à-dire, des personnes œuvrant aux fours à chaux. La chaux, amendement calcaire, était en effet, précieuse aux paysans d'Avon qui cultivaient des sols aussi acides que sableux.

Nous avons retrouvé sans problème, le site du Fanum gallo-romain et ses quelques maisons en ruine, proche de la Fontaine Saint Aubin aux eaux lustrales. Nous avons essayé pour regagner la Maison dans la Vallée de suivre le chemin du pèlerinage consacré à cette source, mais sans surprise, ce chemin n’étant plus emprunté, seule l’aide des GPS nous a permis de retrouver notre chemin Autres temps, autres mœurs !!!!!!!!!
Merci encore à Gérard pour nous faire profiter de son érudition due à ses nombreuses lectures et à ses heures passées à la Bibliothèque Nationale !