Après l'avoir suivi sans dévier jusqu'au fond de la gorge, on se dirigera par celle à gauche l'espace d'une vingtaine de pas, pour aller visiter, à droite et à peu de distance du chemin, un Hêtre remarquable par ses épais feuillages et sa forme ronde ; mais ce qui le distingue plus particulièrement, c'est une Aubépine , qui, sortie de terre au pied de son tronc, le pénètre au cœur, et après l'avoir traversé, porte et confond ses rameaux fleuris parmi ceux du hêtre. Quand on aura visité cet arbre singulier, on rentrera sur la route qui sera remontée à gauche, vers l'intérieur, de la gorge jusqu'au deuxième carrefour, où l'on prendra le chemin à gauche montant sous les arbres et passant entre deux chênes séculaires paraissant contemporains, et qu'on nomme les Deux Gardiens. Du point où sont ces chênes, on a autour de soi des gradations de terrain et des
perspectives des plus pittoresques, des massifs de haute futaie, des bosquets, des pelouses, des genévriers et des rochers tapissés de verte mousse et ombragés par des houx, des hêtres et d'autres grands végétaux s'élançant d'entre leurs masses admirablement groupées et superposées. En continuant à monter au-delà des deux gardiens, on passera près d'une grotte assez remarquable par sa structure intérieure, dont les parois présentent une infinité de petits évidements longitudinaux, dirigés dans tous les sens, ressemblant à des traces laissées par l'affilage de quelque outil, et qui cependant sont l'ouvrage de la nature.
Ayant dépasse les masses de grès qui bordent le chemin, et étant parvenu sur le haut de la sortie de la gorge aux Loups, on continuera sans dévier entre la vieille futaie des Ventes-à-la-Reine et un bois plus jeune, mais d'une très

Guide du voyageur dans la forêt de Fontainebleau
CINQUIEME PROMENADE -page 04-

Introduction
Première promenade
Seconde promenade
Troisième
promenade
Quatrième
promenade
Cinquième
promenade
01 02 03 04 05 06 07 08 09 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 01 02 03 04 05 06 07 08 01 02 03 04 05 01 02 03 04 05 06 01 02 03 04 05 06 07